NY-Mars2006

27-28 mars 2006 Dialogue judéo-catholique à New York Le Rabbin Avi Weiss discutant avec le Cardinal Lustiger Visite de cardinaux et d’évêques catholiques à l’Ecole Rabbinique YCT (Yeshivat Chovevei Torah) où l’on y cultive l’amour de la Torah. http://www.yctorah.org/ Trois cardinaux étaient présents : 3. Le francais Jean-Marie Aaron Lustiger, archevêque émérite de Paris. 4. Le francais Jean-Pierre Ricard, archevêque de Bordeaux 5. Le hongrois Peter Erdö, archevêque d'EsztergomBudapest Le Cardinal Ricard fut accueilli lors de cette réunion par un bruyant concert de mazel tovs (*) qui le félicitait pour son accession au cardinalat qui avait eu lieu la veille. Le cardinal Ricard rapporte : “J’aurais du être à Rome. Le pape doit être en train de recevoir les nouveaux cardinaux mais je lui ai écrit à propos de cette réunion à New York City et il m’a répondu “Naturellement, vous pouvez y aller !” (*) Mazel tov : Bonne chance ou félicitation en hébreu Parmi la vingtaine d’évêques présents se trouvaient un grand nombre de francais : •Mgr Bernard-Nicolas Aubertin (Tours) •Mgr Olivier de Berranger (Saint-Denis), •Mgr Francis Deniau (Nevers) •Mgr Maurice Gardès (Auch) •Mgr Guy de Kérimel ( coadjuteur, Grenoble) •Mgr Robert Le Gall (Mende) •Mgr Jean-Christophe Lagleize (Valence) •Mgr Jean Legrez (Saint-Claude) •Mgr Gaston Poulain (émérite, Périgueux) •Mgr Michel Santier (Luçon) •Mgr Louis Sankalé (Nice) •Mgr Guy Thomazeau (Montpellier) •Mgr André Vingt-Trois (Paris) •Mgr Stanislas Lalanne (secrétaire général de la Conférence épiscopale) Evêques à l’Ecole Rabbinique YCT. Etude de la Torah par des catholiques Cette session d’étude à l’école rabbinique YCT fut organisée par : • Le Cardinal Lustiger • Le Congrès Juif Mondial (World Jewish Congress) dont le président est le rabbin Israël Singer. (*) Lustiger et Singer en 2005. (*) Il a depuis été écarté de la tête du Congrès Juif Mondial en mars 2007, à la suite d'un audit commandé à la suite de la fermeture du bureau genevois du Congrès juif mondial en 2004. L'audit révèle des irrégularités de gestion portant sur plusieurs millions de dollars. Le Congrès juif mondial est par ailleurs montré du doigt pour le manque de transparence de ses comptes. Israel Singer est remplacé par Edgar Bronfman Senior. Israel Singer, président du Congrès Juif Mondial, affirme que Ratzinger « a été celui qui a fourni les bases théologiques à la décision, prise par le pape Jean Paul II, d’établir des relations avec Israël. Il a résolu le réel problème qui se posait – celui d’une théologie vieille de 2 000 ans. C’est lui qui avait les clefs pour ouvrir cette serrure. Au cours des 20 dernières années, il a changé le cours de l'histoire deux fois millénaires des relations entre les Juifs et le christianisme. Je crois qu'il restera dans la ligne de Jean Paul II en ce qui concerne les relations avec les Juifs et avec Israël. » 9 Juin 2005 : le rabbin Singer adresse un discours à Benoît au Vatican Israël Singer le 9 juin 2005 à Benoît XVI : ”Le quart de siècle du règne du Pape Jean-Paul II a changé l’histoire des 2000 ans de relations entre l’Eglise et le peuple juif. Pape Benoît XVI, vous avez été un élément essentiel de ce changement. Vous avez fourni les bases théologiques pour le progrès des relations avec les juifs, nous faisant passer du stade de la récrimination, à celui de la réconciliation et à celui de la collaboration Nous avons maintenant l’opportunité de concrétiser ce changement et d’avancer plus avant dans le service de l’humanité. […] Ensemble, nous avons établi des relations diplomatiques entre le Saint Siège et l’Etat hébreu. Nous avons aidé à clarifier les malentendus dans la liturgie catholique. Nous avons fait déménager le couvent d’Auschwitz et reconnu la sensibilité de ce lieu. Et collaborant ensemble, le Pape Jean-Paul II a offert les prières de la Teshuvah. (*)[…] Travailler ensemble dans ce monde pour réaliser notre but commun n’est plus seulement une option qui peut être discutée, c’est une nécessité.” (*) Teshuvah : mot juif signifiant repentance. LA TESHUVAH PRIÈRE DU PAPE JEAN PAUL II AU MUR OCCIDENTAL DE L’ANCIEN TEMPLE DE JÉRUSALEM Dieu de nos pères, tu as choisi Abraham et sa descendance pour que ton Nom soit apporté aux peuples: nous sommes profondément attristés par le comportement de ceux qui, au cours de l'histoire, les ont fait souffrir, eux qui sont tes fils, et, en te demandant pardon, nous voulons nous engager à vivre une fraternité authentique avec le peuple de l'alliance. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. R. Amen. Dimanche, 26 mars 2000 Le premier a prendre la parole à l’Ecole Rabbinique YCT, ce 27 mars 2006, fut le rabbin Israël Singer. Le second auditeur fut le rabbin Weiss, fondateur et doyen de l’Ecole Rabbinique YCT Le Rabbin Avi Weiss est celui-là même qui fit déplacer le couvent des carmélites d’Auschwitz et y fit retirer toutes les croix. Le pape à Auschwitz le 29 mai 2006 : un autre acte de Teschuvha ???? Le rabbin Weiss annonca dans son discours que la Yeshiva chanterait la chanson ” L'maan achay v're'ay ”de Reb Shlomo Carlebach en guise de bienvenue. L'maan achay v're'ay Adabra na shalom bach L'maan beit Hashem Elokenu Avaksha tov lach For the sake of my brothers and friends Let me speak to you of peace For the sake of God's House I shall seek your welfare Pour l’amour de mes frères et amis, Laissez-moi vous parler de paix, Pour l’amour de la Maison de Dieu, Je rechercherai votre bien-être Reb Shlomo Carlebach, dit le rabbin chantant. Il s’en est suivi une session d’étude du Talmud Babylonien tractate Berakoth entre les étudiants juifs et les évêques catholiques. L’assemblée s’est divisée en petits groupes pour étudier plus spécialement le texte de Berakoth 26b, où il y a une discussion sur l’établissement de la prière. Un évêque étudiant Talmud avec deux juifs. le Le Talmud Babylonien Tractate Berakoth Page 58a : le non-juif est un âne Un extrait : ”R. Shila administra des coups de fouet à un homme qui avait eu des relations charnelles avec une Egyptienne. Cet homme le dénonca au Gouvernement, disant : Il y a un homme parmi les juifs qui rend des jugements sans la permission du Gouvernement. Ce juif fut donc convoqué et il lui fut demandé : Pourquoi as-tu flagellé cet homme ? Il répondit : Parce qu’il a eu un commerce charnel avec une ânesse. […] Il [R . Shila] à l’homme : Ne sont-ils pas appelés des ânes ? Car il est écrit leur chair est comme une chair d’ânes (Ezéchiel 23:20) (*) Il s’apercut que l’homme était sur le point de les (le Gouvernement) informer qu’il les (les non-juifs) avait appelé des ânes. Il dit : Cet homme est un persécuteur, et la Torah dit : Si un homme vient pour te tuer, lève-toi le premier et tue-le. Et il le tua.” (*) Traduction bible Crampon : Elle a brûlé pour ses impudiques, dont les membres sont des membres d'âne, et l'ardeur lubrique celle des étalons. (En lisant en entier le chapitre 20, on s’apercoit que le Talmud ne cite pas correctement Ezéchiel). Ce que le Talmud enseigne sur la vie de NSJC • Jésus est illégitime, car conçu durant la menstruation Kallah, 1b : 2) Jésus est un comploteur et un magicien 3) Jésus est un idolâtre Sanhedrin 103a 4) Jésus est un séducteur Sanhedrin 107b 5) Jésus a été enseveli en Enfer Le Zohar, III, 282 6) Jésus est adoré à l’instar de Dieu, par ses disciples, après sa mort (idolâtrie) 7) Jésus est une idole Cf : Le Talmud démasqué : Les enseignements rabbiniques secrets concernant les Chrétiens par le Révérend J.B. Pranaitis Ce que le Talmud enseigne sur les chrétiens A / Les Chrétiens sont des idolâtres B / Les Chrétiens sont pires que les Turcs (= les musulmans) C / Les Chrétiens sont des assassins D / Les Chrétiens sont de grands fornicateurs (devant l’Eternel…) E / Les Chrétiens sont impurs F / Les Chrétiens comparés aux ordures G / Les Chrétiens ne sont pas comparables aux hommes ; ce sont des animaux H / Ce n’est que dans les apparences que les Chrétiens diffèrent des animaux I / Les Chrétiens sont (positivement) des animaux J / Les Chrétiens sont pires que des animaux K / Les Chrétiens se multiplient comme des bêtes L / Les Chrétiens sont les enfants du Diable M / Les âmes des Chrétiens sont diaboliques et impures N / Après leur mort, l’âme des Chrétiens descend en Enfer Cf : Le Talmud démasqué : Les enseignements rabbiniques secrets concernant les Chrétiens par le Révérend J.B. Pranaitis Voici donc ce livre, le Talmud, que certains évêques et cardinaux vont étudier à New York dans une école rabbinique. L’argent du denier du culte est ainsi bien utilisé. Le Cardinal Ricard, fraîchement élevé à la pourpre, prend sa première lecon de Talmud. A sa gauche, le Cardinal Erdö. Par ailleurs, ce n’est pas la première fois que des évêques et cardinaux étudient le Talmud conjointement avec des juifs à New-York. Voici ce que disait le Cardinal Barbarin le 4 décembre 2005, à Paris, lors de la 3ième Conférence Européenne entre Juifs et Catholiques organisé par Congrès Juif Européen : “Quand j’étais un étudiant, je n’avais imaginé que je prierai et étudierai une page du Talmud avec des étudiants juifs dans une yeshiva à Brooklyn. Cependant, le président du Congrès Juif Mondial, Israel Singer m’y invita et j’ai accepté son invitation.” Le Cardinal Barbarin lors des journées Sant’Egidio à Lyon en 2005. En effet, déjà en 2004 et 2005, le clergé catholique avait rendu visite à l’Ecole Rabbinique dont les étudiants sont tous des hommes. En 2006, durant leur visite de trois jours à New York, le clergé catholique a de plus eu au programme : -Visite de lieux juifs dans Manhattan. -Visite dans le quartier général des Chabad-Lubavitch à Brooklyn. -Visite à une classe avancée dans l’étude du Talmud à la beit midrash (lieu d’études) de l’Institut Stern de l’Université Yeshiva. Cet Institut est réservé aux femmes. Le président de cette Université Yeshiva est le rabbin Norman Lamm. Voici ce qu’il racontait dans une interview pour le Jerusalem Center for Public Affairs, le 15 juin 2006 : ”L’Université Yeshiva est maintenant impliquée de manière limitée mais officielle dans des relations interconfessionnelles, bien que cela n’en soit pas au niveau du dialogue théologique formel. A la demande du Congrès Juif Mondial, nous avons eu deux visites – chacune d’environ quinze cardinaux et évêques catholiques. Leur plus grand intérêt fut de visiter la beit midrash (maison d’études) où nos étudiantes étudient le Talmud de leur propre facon. Cela les impressionna beaucoup. Après ce premier groupe, un second groupe de cardinaux et d’évêques vinrent, principalement des Indiens, des Asiatiques et des Africains. Lors de chaque visite, un juif converti, Jean-Marie Lustiger, l’ancien cardinal de Paris, était présent. Il a dit qu’il voulait que ses collègues sachent qui sont les juifs. Le premier groupe vint avec ses plus beaux atours et avec ses croix pectorales, contrairement au second groupe. ” A la fin de cette session d’études à l’Ecole Rabbinique YCT (Yeshivat Chovevei Torah), les juifs et catholiques se prirent par la main, firent une ronde et se mirent à chanter. Le Cardinal Lustiger et le Rabbin Weiss. Evêques et Cardinaux de l’Eglise Catholique en train de danser et chanter avec des rabbins et des étudiants juifs de l’Ecole Rabbinique Yeshivat Chovevei Torah où l’on y cultive l’amour de la Torah. Il serait intéressant de savoir ce que cette danse/ronde signifie dans la religion juive et ce qui fut chanté. Le Cardinal Ricard, nommé par la suite par Benoît XVI à la tête de la Commission Ecclesia Dei, en train de danser et chanter avec des rabbins et des étudiants juifs. Il serait par ailleurs intéressant d’analyser ce qui a été dit par les principaux protagonistes (Cardinal Lustiger, Rabbins Singer et Weiss, ...) lors de cette session d’études du Talmud. Quelques éléments se trouvent sur l’internet.... Quelques liens pour en savoir plus : -http://drewkaplans.blogspot.com/ (3 avril 2006) -http://www.canonist.com/?p=624 -http://mauricepinay.blogspot.com/ (2 juin 2007) -http://revisionistreview.blogspot.com (31 mars 2006) -http://www.eurojewcong.org -http://www.worldjewishcongress.org Annexe : Hommage à Jean-Paul II du rabbin Leigh Lerner de Montréal (7 avril 2005) À la mémoire du pape Jean-Paul II par le Rabbin Leigh Lerner Je ne connais pas la liturgie funéraire pour le pape Jean-Paul II , mais je sais ce que les juifs disent en pareille circonstance: « HaTsur Tamim Poalo, Le Rocher, Son oeuvre est parfaite » (Dt 32,4). Nos rabbins se sont demandés comment nous pouvons parler de la perfection divine en temps de deuil. Ils formulent l’opinion suivante : « Parfois Dieu est visible, parfois Il est invisible... Parfois Dieu est proche, parfois Il est loin. » Que veulent-ils dire? La perfection divine ne se trouve pas dans une seule direction. La perfection contient la vie et la mort, le bien et le mal. La perfection se trouve dans les avancées qui nous font passer du négatif au positif et dont la dynamique constitue un ensemble. Une grande partie de l’histoire des rapports des Juifs avec l’Église Catholique Romaine s’est écrite dans les larmes. Quelle chance alors de pouvoir vivre au temps d’un pape qui a brisé cette tendance en reconnaissant nos tristesses et nos joies. Kamah Ma’alot Tovot – Que de bonnes oeuvres sont les siennes: Si Jean-Paul II avait seulement visité Auschwitz et n’était pas allé directement au Mémorial Juif, Dayenu (« cela nous aurait suffi »)! S’il était seulement allé au Mémorial juif mais pas à la Grande synagogue de Rome, Dayenu! S’il s’était seulement rendu à la synagogue mais n’avait pas condamné le péché de l’antisémitisme, Dayenu! S’il avait seulement condamné l’antisémitisme, mais n’avait pas reproché à l’ambassadeur de l’Allemagne réuniviée « le lourd fardeau de la culpabilité pour le meurtre du peuple juif » dont les chrétiens « doivent toujours se repentir », Dayenu! S’il n’avait pas appelé au repentir chrétien, mais avait seulement présidé une commémoration de Yom HaShoah au Vatican, Dayenu! S’il avait seulement commémoré Yom HaShoah, mais n’avait pas reconnu l’État d’Israël, Dayenu! S’il avait seulement reconnu l’État d’Israël, mais pas échangé d’ambassadeurs avec lui, Dayenu! S’il avait seulement envoyé un ambassadeur, mais n’avait pas fait de prière de repentance pour les péchés contre les Juifs, Dayenu! S’il avait seulement fait un geste de repentance, mais n’avait pas visité Israël, Dayenu! S’il avait seulement visité Israël, mais n’avait pas embrassé son sol, Dayenu! S’il avait seulement embrassé son sol, mais n’avait pas visité Yad VaShem, Dayenu! S’il avait seulement visité Yad VaShem, mais pas le Kotel, Dayenu! S’il avait seulement visité le Kotel, mais n’avait pas placé sa prière dans le Mur, Dayenu! Mais il fait tout cela! « Al achat kama vechama tova chefula umechupelet lamakom aleinu, Tout et plus encore, doublés et redoublés sont les bienfaits que l’Éternel nous a donnés » à travers cet homme, le pape Jean-Paul II! […] « HaTsur, le Rocher » : ce terme a une connotation différente pour les Juifs et pour les catholiques, « Ki lo che-tsureinu tsuram, car leur rocher n’est pas comme le nôtre » (Dt 32,31). Les chrétiens ont non seulement Dieu comme HaTsur, mais aussi un autre. Dans Matthieu (16,18) Jésus dit : « Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ». Pierre est Petros et Petros en grec, c’est « le rocher ». Pierre est le premier pape, la première pierre de l’Église, dont les successeurs héritent la lourde charge. Trop de pierres de cette Église ont érigé d’impénétrables murs spirituels de séparation et, oui, d’antisémitisme. Mais Angelo Giuseppe Roncalli, devenu Jean XXIII, convoqua le concile Vatican II, et Giovanni Battista Montini, devenu Paul VI, le poursuivit et promulgua la déclaration Nostra Aetate il y a quarante ans de cela (1965). En 1978, arriva Karol Wojtyła, le pape Jean-Paul II. Après tant de siècles où Dieu a été tenu à l’écart des rapports entre Juifs et chrétiens, Jean-Paul II, la pierre sur laquelle l’Église s’est construite durant les vingt-six dernières années, a enfin permis conjointement aux Juifs et aux catholiques de ramener Dieu au coeur de leurs relations. Autrefois, Dieu a dit à Moïse de parler à une simple pierre et, ce faisant, d’en faire jaillir de l’eau pour soulager la soif des Israélites. En Jean-Paul II, une pierre nous a parlé et a soulagé notre soif de paix et de réconcilliation et fait jaillir des larmes qui irriguent les tendres germes de miséricorde qu’il a lui-même plantés. Nous pleurerons sa mort. Nous nous engageons à continuer son oeuvre, et nous remercions Dieu pour la vie du

Télécharger le Fichier Power Point (PPS)